Comportement Des Humains Face Aux Universal Robot

Naturellement, une appréhension se fonde chez l’homme en présence d’un robot. Est-ce pour ses dimensions ou pour ses capacités ? Les visions apocalyptiques des sciences fictions et des scénarios économiques catastrophiques en sont les principales raisons causant cette inquiétude.

Pour créer cette peur, deux craintes se basent surtout : la peur d’être dominé dans le futur par des robots et la peur de perdre l’emploi.

La peur de voir les robots dominer l’espèce humaine

Une question se pose à chaque fois que les sciences révèlent l’apparition d’un nouveau robot dans le monde : quid du contrôle du monde et des commandes ? Or cette question est rapidement résolue avec l’utilisation des petits robots comme l’internet et les portables qui sont devenus des objets dépendants pour l’homme.

Le robot aussi intelligent qu’il peut être, doit être programmé par l’homme. Il ne pourra pas développer cette intelligence sans la participation effective et supérieure de l’homme. Alors, la crainte n’a pas de bases réelles sur la vie et le travail de l’homme.

L’idée que se fait l’homme devant la présence du robot tend à disparaître quand même actuellement. Les robots apparaissent de plus en plus dans la vie quotidienne. Universal Robots, le plus célèbre des fabricants robotiques a réalisé des robots ménagers, médicaux, industriels et dans tous les domaines d’activité humaine. A en croire, les robots sont devenus des assistants de l’homme dans sa vie, en accomplissant des activités que l’homme programme lui-même.

Les différentes expositions et les compétitions organisées avec le robot permettent au public de constater que les craintes ne sont pas fondées. Ils ne sont que de simples machines qui sont techniquement modernisées et pas menaçantes et horribles du tout.

La crainte de la perte des emplois

Le développement de la haute technologie fait tout simplement disparaître cette appréhension. On peut constater que les appareils intelligents qu’utilise l’homme, donnent de meilleurs résultats que ceux de la robotique. On peut prendre l’exemple simple d’un appareil photo.

Ensuite, il a été constaté que dans un premier temps, l’utilisation de la robotique a contribué à l’accroissement du PNB des pays où la robotique industrielle est installée. L’augmentation de la production des moteurs à vapeur utilisés dans les temps a été enregistrée avec les activités robotiques.

Les pays européens notamment l’Allemagne et la Suède et les Etats Unis n’ont pas enregistré des pertes d’emploi avec la robotique dans le monde industriel et bien dans d’autres domaines. Ces résultats étaient acquis avec le peu d’investissement que ces pays ont effectué dans la robotisation. En bref, il faudra confirmer que les robots ne suppriment pas l’emploi comme on le craint, mais visent surtout à accroître la production.

Jusqu’en 2018, deux millions de robots industriels sont en activité dans le monde entier. Les impacts sur la hausse de la productivité avec l’utilisation de ces machines sont estimables et méritent une réelle réflexion collective.

Si dans le domaine des productivités industriels et économiques, le robot joue un rôle prépondérant, il faudrait se pencher sur l’utilisation des robots en matière de défense et de sécurité. Dans le secteur militaire, on utilise les robots pour marquer des multiplicateurs de puissance et non pour remplacer les soldats. Les machines deviennent une valeur ajoutée à la sécurité et non une valeur de remplacement.

Il faudra reconnaître que les robots ne peuvent pas accomplir toutes les tâches qu’on programme. Les recherches scientifiques travaillent encore sur la programmation des petits et simples détails dans la vie quotidienne. Un robot ne peut pas remplacer la présence humaine dans la protection des périmètres à sécuriser. L’intelligence de l’homme peut l’induire en erreur. La sécurisation demande en effet beaucoup plus de compétences qui ne sont pas jusqu’à maintenant programmables au niveau des robots.

Former des équipes de sécurité composées uniquement par des robots reste actuellement dans le domaine des rêves et des sciences fiction. Une fois encore, ils ne sont prêts pour remplacer l’homme mais leur automatisation est limitée uniquement à l’amélioration de la façon de travailler.

L’émergence des nouvelles technologies contribuera à la modification du domaine de la sécurité qui détient une très forte utilisation de main d’œuvre et une attention humaine particulière.